La prochaine séance du séminaire du CR2P aura lieu le mardi 8 février de 13h à 14h en visioconférence sur Zoom.

Séverine Toussaint (Université de Berlin)

Les origines des primates : une histoire de mammifères arboricoles

Vivre dans un milieu arboricole induit de fortes contraintes qui se reflètent sur l'évolution des morphologies des animaux. Parmi les mammifères, de nombreuses espèces sont adaptées à vivre dans les arbres mais présentent une grande diversité à la fois dans leurs types d'adaptations et dans leurs morphologies. L'ordre des primates est intéressant car ses premiers représentants sont apparus dans un contexte arboricole il y environ 65 millions d'années et ont acquis un ensemble de caractères morphologiques, telles que des ongles, un pouce opposable et un cerveau relativement gros les rendant unique au sein du règne animal. Mais l'interprétation fonctionnelle et évolutive de ces spécialisations reste incertaine, et les origines des primates font en fait l'objet d'importantes controverses. De plus leurs relations de parenté au sein des euarchontes sont débattues. Ma recherche consiste à étudier l'évolution des adaptations arboricoles des mammifères à travers une approche interdisciplinaire. J'ai d'abord étudié les origines des primates et l'évolution de leurs capacités de préhension en combinant éthologie, morphologie fonctionnelle, paléontologie et conception de technologies nouvelles en imagerie et robotique. Ces études ont permis de réévaluer des hypothèses fondamentales notamment sur les relations phylogénétiques des primates avec le groupe éteint des plésiadapiformes, et sur l'origine de l'acquisition du pouce opposable. J'ai ensuite élargi mes questions aux adaptations locomotrices de petits mammifères arboricoles, avec des études biomécaniques toujours dans une démarche intégrative. J'ai notamment étudié la locomotion verticale chez différentes espèces de mammifères incluant des primates, rongeurs, scandentiens, carnivores et marsupiaux. J'ai quantifié les stratégies posturales, la cinématique de locomotion et les postures de préhension sur des supports d'orientation et de diamètre variés, et lié ces comportements à des paramètres morphologiques clés pour ensuite reconstruire le comportement d'espèces éteintes d'euarchontoglires. Les résultats m'ont permis de formuler un scénario écologique raffiné sur l'ordre d'acquisition des spécialisations morphologiques et cognitives des premiers primates. Ces travaux ouvrent également des perspectives surprenantes sur l'importance du milieu arboricole dans l'évolution des capacités cognitives des mammifères.

 

 

Published on: 17/02/2023 16:17 - Updated on: 17/02/2023 16:17