Des empreintes d’ailes fossilisées permettent de résoudre une énigme de l’évolution.