Le CR2P a contribué à une nouvelle publication sur l’assemblage de fèces fossiles du site à conservation exceptionnelle d'Angeac-Charente (Crétacé inférieur, Charente, France). Les résultats de ce travail collectif de plus de dix ans nous permettent de plonger plus profondément au cœur de l’écosystème de ce marécage d'eau douce mésozoïque charentais.

Entre 2010 et 2020, le Lagerstätte d’Angeac-Charente a livré près de 6 000 fèces de vertébrés fossiles : il s’agit de l'un des plus grands assemblages de coprolithes continentaux. Associés à leurs informations contextuelles telles que leurs positions lithologique et spatiale au sein du gisement, ces ichnofossiles offrent une opportunité unique de comprendre les interrelations entre les organismes et leur milieu. Neuf morphotypes principaux ont été identifiés sur la base de leur morphologie, comparée à celle d’autres coprolithes fossiles et actuels dont des fèces de crocodiles nouvellement figurés, et de leur contenu, via l’étude de lames minces et de coupes virtuelles obtenues par microtomographie. Ils sont regroupés en quatre catégories taphonomiques, chacune attribuée à un producteur minimum. L’assemblage est dominé par les coprolithes cylindriques segmentés pluri-centimétriques riches en restes d’actinoptérygiens, quelques restes végétaux et de rares restes de vertébrés de grande taille, et sont attribués au crocodile généraliste Goniopholis. Comme les macrorestes osseux, productions biogéniques et traces de morsures attribuées à cet animal, ils sont plus abondamment retrouvés dans les micro-habitats aquatiques calmes et profonds. Des coprolithes ovoïdes à réniformes inférieurs à 5 cm de long présentent une matrice phosphatée contenant quelques spores qui suggèrent un régime carnivore et une écologie plus terrestre de leurs producteurs, comme les petits théropodes. Des coprolithes cylindriques lisses légèrement plus grands et plus riches en débris végétaux laissent supposer qu’ils ont été produits par des animaux omnivores à carnivores ingérant plus fréquemment de la matière végétale, comme les crocodiles atoposaures, les tortues ou autres dinosaures. De petits coprolithes cylindriques lisses à finement segmentés inférieurs à 3 cm de long et très riches en écailles d’actinoptérygiens ont été produits par des actinoptérygiens probablement amiiformes ou ginglymodes. Cet assemblage de coprolithes reflète bien la diversité écologique de leurs producteurs au régime alimentaire omnivore à carnivore habitant la mosaïque complexe de micro-habitats aquatiques à semi-aquatiques du marécage angeacais. L'absence de coprolithes de vertébrés terrestres et herbivores peut s’expliquer par le manque de critères d’identification et une préservation différentielle. Les déformations post-dépositionnelles de nombreux spécimens sont le résultat de processus taphonomiques bien connus à Angeac-Charente, tels que l’abrasion et la destruction par courant hydrique, la compression par le poids des sédiments et la dinoturbation, ainsi que l’action occasionnelle de dermestes, d’actinoptérygiens et de crocodiles. Comparé à ceux du Crétacé d'Afrique du Nord et d'Europe, ce riche assemblage est remarquable par la très grande taille de ses coprolithes ovoïdes et cylindriques, l'absence de coprolithes spiralés et la rareté de spécimens présentant de la dessiccation.

  • Référence : Rozada, L., Allain, R., Qvarnström, M., Rey, K., Vullo, R., Goedert, J., Augier, D. and N. Robin. 2024. A rich coprolite assemblage from Angeac-Charente (France): a glimpse into trophic interactions within an Early Cretaceous freshwater swamp. Cretaceous Research, Vol. 162, October 2024, https://doi.org/10.1016/j.cretres.2024.105939

 

Publié le : 08/07/2024 14:21 - Mis à jour le : 12/07/2024 14:10