La soutenance aura lieu le jeudi 23 novembre 2023 à 13h30 dans les locaux du CR2P (salle Fourcade) sur le campus Pierre et Marie Curie de Sorbonne Université (4 place Jussieu 75005 Paris. Tour 46/56, 5e étage).

Alison Rowe

Conservation exceptionnelle des tissus mous de céphalopodes coléoïdes mésozoïques : les clés d’une histoire

Composition du jury :

  • M. Jorge Cubo Garcia, Pr., Sorbonne Université – Président
  • M. Martin Košťák, Pr., Charles University – Rapporteur
  • M. Pascal Neige, Pr., Université de Bourgogne – Rapporteur
  • M. Arnaud Brayard DR CNRS., Université de Bourgogne – Examinateur
  • M. Dirk Fuchs, Dr., Bayerische Staatssammlung für Paläontologie und Geologie – Examinateur
  • M. Loïc Villier, Pr., Sorbonne Université – Co-Directeur de thèse
  • Ms. Isabelle Rouget, Pr., Muséum national d'Histoire naturelle – Co-Directrice de thèse
  • Ms. Isabelle Kruta, MC, Sorbonne Université - Co-Encadrante de thèse

Les coléoïdes (seiches, calmars et pieuvres) représentent 99 % des quelque 800 espèces de céphalopodes modernes et jouent un rôle clé dans les écosystèmes marins actuels. Comme ils sont principalement à corps mou, ils sont rarement conservés dans les archives fossiles et les relations entre les groupes fossiles et modernes restent floues. Cela empêche d'établir une chronologie bien étayée de l'origine des clades modernes et des changements de niches écologiques paléo- et modernes. Heureusement, certains Lagerstätten mésozoïques conservent des tissus mous et les progrès des techniques d'imagerie non destructives offrent de nouvelles voies pour les études anatomiques. Cette thèse se concentre sur les coléoïdes de deux Lagerstätten dont les paléoenvironnements et la préservation sont contrastés.

Les fossiles 3D uniques de l'environnement bathyal de La Voulte-sur-Rhône (Callovien, France) et les fossiles 2D des calcaires d'eau peu profonde du Crétacé supérieur (Cénomanien et Santonien) du Liban sont étudiés en utilisant une combinaison de techniques d'imagerie à haute résolution (par exemple, les scans µCT, XRF, RTI). Plusieurs spécimens de Vampyronassa rhodanica de La Voulte-sur-Rhône ont été imagés à l'aide de la microtomographie à rayons X, ce qui a permis de réexaminer l'anatomie des tissus mous.  Les comparaisons entre les taxons fossiles et les taxons existants, y compris le seul membre de la famille existant, Vampyroteuthis infernalis, ont démontré que les caractères des Vampyroteuthis étaient présents dans les taxons jurassiques. Ces recherches ont également permis d'attribuer un nouveau taxon, Vampyrofugiens atramentumDorateuthis syriaca est abondant dans les affleurements libanais (~9 My). Une étude, la plus grande pour D. syriaca, combinant l'imagerie à haute résolution et des mesures complètes sur 54 individus, a permis de réévaluer l'holotype et l'espèce, révélant des informations systématiques et écologiques jusqu'alors inconnues. Ces techniques d'imagerie permettent une analyse comparative significative entre les coléoïdes mésozoïques et les coléoïdes existants et démontrent leur diversité écologique et leur importance au cours du Mésozoïque.

 
Publié le : 20/11/2023 10:14 - Mis à jour le : 20/11/2023 10:21

À voir aussi...